[X] est la nullité couronnée par cette grande bête d'Opinion publique. Homme politique nul, qui pouvait tout faire et qui n'a rien fait; littérateur nul, malgré ses quarante volumes; critique d'art nul; âme nulle ! Pour toutes ces raisons, ministre, académicien et grand homme ! La nullité française s'adore dans ce parleur ...
Jules Barbey d'Aurevilly, Les quarante médaillons de l'académie 1864




André Malraux a été un faux aventurier, un faux archéologue, un faux révolutionnaire en Chine, un faux anticolonialiste, un faux aviateur en Espagne, un faux héros de la Résistance, un faux libérateur de Strasbourg, un faux protecteur du patrimoine, un faux grand écrivain… mais un vrai boursicoteur à l'âge de vingt ans, un vrai voleur et trafiquant d’objets archéologiques, un vrai admirateur de Maurras, un vrai défenseur de l'Empire français, un vrai stalinien, un vrai usurpateur de décorations, de grades et d’uniformes guerriers, un vrai protégé de la Kommandantur, un vrai maître-chanteur, aux parachutages en 1944 et à l'épuration après la Libération, un vrai profiteur des milliards de la Résistance, un vrai militant politique réactionnaire, un vrai homme de pouvoir, littéraire ou politique, ministre dans des gouvernements coupables de torture, censure, exécutions sommaires..., un vrai responsable d'atteintes au patrimoine et au paysage urbain, un vrai dispensateur de prébendes et de postes, un vrai misogyne, un vrai menteur, mystificateur et mégalomane, affecté de troubles graves de la personnalité...
Ses mérites supposés, et, surtout, les services rendus au gaullisme, lui ont valu d'être placé au Panthéon par M. Jacques Chirac. Il y est "l'écrivain du XXème siècle comme Voltaire et Rousseau, ou Hugo et Zola ceux des siècles précédents". Pas moins !

Ce site, créé par un simple amateur de vérité, est dédié à la démystification de l'immarcescible «grand homme» Malraux, par la lecture critique d’ouvrages et d’articles le concernant ou faisant référence à ses pompes et à ses oeuvres.